La Grammaire Chinoise 2/2

Publié le par 小盼盼


Le verbe est invariable
. Il y’a donc ni conjugaison, ni temps. Le temps est indiqué par des adverbes et le mode par des suffixes.

 

Pour marquer le futur on place le plus souvent un indicateur temporel (par exemple « demain » 明天 míng tiān (ming tienne) entre le sujet et le verbe :

 

我明天走 wǒ míng tiān zǒu (wo ming tienne dzo) --> je pars demain

 

A défaut, on emploie les particules yào (yao) ou jiàng (djiang) :

 

要下雨 yào xià yǔ (yao sia yu) --> il va pleuvoir

 

Pour marquer le passé on utilise également un adverbe de temps (par exemple « hier » 昨天 zuó tiān (dzouo tienne) :

 

昨天下雨了 zuó tiān xià yǔ le (dzouo tienne sia yu le) --> il a plu hier

 

Notez que la particule le (le) en fin de phrase indique une action accomplie :

 

我学了中文 wǒ xué le zhōng wén (wo sué le djong wenne) --> j’ai appris le chinois (et je ne l’apprends plus)

Si cette particule se trouve à deux reprise dans la phrase, elle marque une action qui se poursuit  (mais qui à sans doute été interrompue) :  

 

我中文学了三年了 wǒ zhōng wén xué le sān nián le (wo djong wenne sué le sanne nienne le) --> cela fait trois ans que j’apprends le chinois

 

L’impératif est marqué par la particule finale ba (ba). Selon l’intonation, cette particule peut être utilisée pour exprimer un impératif proche de la suggestion, ou bien une supposition impliquant l’acceptation implicite de l’interlocuteur :

 

吃饭吧 chī fàn ba (tcheu fan ba) --> mangeons !

 

Le verbe être se dit shì (cheu), le verbe avoir yǒu (yo), le verbe faire zuò (dzouo).

 

Les verbes auxiliaires de mode expriment la possibilité, la volonté, la nécessité, l’obligation. Ils sont généralement suivis d’un autre verbe ou d’un adjectif verbal. D’une grande richesse sémantique, ils permettent d’exprimer de nombreuses nuances. Par exemple :

 

huì (houeille) --> savoir faire quelque chose après l’avoir appris.

 

néng (neung) --> avoir la capacité naturelle de faire quelque chose.

 

他会吃 tā huì chī (ta houeille tcheu) --> il sait manger = c’est un fin gourmet

他能吃 tā néng chī (ta neung tcheu)  --> il sait manger = il est gourmand

 

应该 yīng gāi (ying gaille) --> falloir, devoir

 

必须 bì xū (bi su) --> être obligé

 

应该走 yīng gāi zǒu (ying gaille dzo) --> il faut s’en aller
必须走 bì xū zǒu (bi su dzo) --> il faut absolument s’en aller

Rédigé par Marc-Antoine, d'après "Parler le chinois en voyage" des éditions HARRAP'S

asup-copie-1.jpg

Commenter cet article